La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA) Sèche : Comprendre et Gérer

0
30

La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA) est une affection oculaire majeure, touchant principalement les personnes âgées. Elle entraîne une détérioration progressive de la vision centrale, impactant significativement la qualité de vie. Cet article explore les spécificités de la forme sèche de la DMLA, ses symptômes, traitements disponibles, et les mesures préventives recommandées.

La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA) sèche est une condition oculaire progressive affectant principalement les personnes âgées. Cette pathologie se caractérise par un amincissement et une détérioration de la macula, la partie centrale de la rétine responsable de la vision nette et détaillée. La forme sèche de la DMLA représente environ 80-90% des cas de DMLA et est considérée comme la moins agressive des deux formes de cette maladie.

La DMLA sèche se développe lentement et ses symptômes sont souvent subtils au début. Les premiers signes peuvent inclure une légère diminution de l’acuité visuelle, des difficultés à s’adapter aux changements de lumière, et la perception de taches floues au centre du champ visuel. Avec le temps, ces symptômes peuvent s’aggraver, entraînant des difficultés croissantes dans les tâches nécessitant une vision de précision comme la lecture, la conduite ou la reconnaissance des visages.

Malheureusement, il n’existe pas de traitement curatif pour la DMLA sèche. Cependant, des études ont montré que certains compléments alimentaires contenant des antioxydants et du zinc peuvent ralentir sa progression chez les personnes atteintes de la maladie à un stade intermédiaire ou avancé. Il est également conseillé de surveiller régulièrement sa vision et de consulter un ophtalmologiste pour des examens de la rétine.

Les stratégies de prévention comprennent des habitudes de vie saines comme arrêter de fumer, adopter une alimentation riche en légumes verts, fruits et poissons, et protéger ses yeux des rayons UV. Bien que ces mesures ne puissent pas éliminer le risque de DMLA, elles peuvent contribuer à réduire sa progression et à maintenir une meilleure qualité de vie pour les personnes touchées.